Rentrée scolaire et plantes médicinales : soigner le stress chez l'enfant

Sep 15 / Caroline Gagnon
L’automne et la rentrée scolaire sont traditionnellement synonymes de transition pour les petits autant que pour les grands. Cette année, cette transition est cependant plus marquée qu’à l’habitude et les stress qu’elle occasionne ne sont pas à négliger. Entre la peur de ce virus invisible, les différentes méthodes de distanciation et le port du masque, nos enfants doivent aussi s’adapter à une foule d’autres défis. Maux de tête ou de ventre, difficultés de concentration ou incapacité à se tenir immobile peuvent traduire des malaises que les plus jeunes ne savent pas toujours nommer. Pour les accompagner à travers cette transition et la rendre ainsi plus harmonieuse, je tiens à vous partager quelques outils qui permettront d’accroître le sentiment d’autonomie et de sécurité chez votre enfant.

Dans cet article

Apprendre à respirer profondément

Pour chasser le stress, rien n’est plus efficace que de revenir à une respiration profonde. Si le port du masque peut parfois causer certains inconforts chez l’adulte, il est normal que les enfants puissent aussi en éprouver. La sensation de manquer d’air – ressentie par certain.e.s lorsqu’ils ou elles ont le nez et la bouche couverts – peut facilement être transformée en portant attention à la qualité de la respiration. Vous pouvez donc apprendre à votre enfant à prendre de longues inspirations et de longues expirations. Le simple fait d'effectuer cet exercice contribuera déjà à réduire son stress et diminuera peut-être même le vôtre au passage.

Vous pourrez aussi trouver des exercices de méditation et de respiration dans certains livres ou applications s’adressant aux enfants. Le livre Calme et attentif comme une grenouille de l’auteure Eline Snel présente des exercices de méditation à réaliser avec les 5 à 12 ans. Il est accompagné d’un CD dont plusieurs extraits sont accessibles sur YouTube. L’application Zenfie Kids enseigne également la méditation pleine conscience aux enfants alors que le psychologue Jean Doridot les guide, de métaphore en métaphore, vers la construction d’une stabilité intérieure. Il aborde au passage les thèmes de la colère, de la peur ou de l’insomnie : ce qui peut s’avérer nécessaire pour les aider à apprendre à communiquer et à comprendre les émotions qui les traversent.

Le réconfort d’une infusion

Nous connaissons toutes et tous le pouvoir réconfortant d’une boisson chaude, particulièrement lorsque les températures se font plus froides. À la sortie des classes ou à l’heure du coucher, boire une infusion favorisera la détente et permettra de partager un moment de repos avec votre enfant. La cataire (Nepeta cataria) et la camomille (Matricaria recutita) agissent à la fois sur le système nerveux et digestif, aidant à réduire les sentiments de stress ainsi que les maux de ventre qui leur sont parfois associés. Il est possible d’ajouter à l’infusion une légère touche de miel pour rendre l’expérience sucrée et délicieuse.

On pourra également consommer des plantes avant le départ pour l’école à titre de tonique nerveux et pour aider les enfants à se concentrer tout au long de la journée. L’avoine laiteuse (Avena sativa), ou avoine verte, a un goût très subtil et est souvent appréciée des plus jeunes. Minéralisante, elle est riche en calcium et aide à soutenir le système nerveux. En smoothie ou saupoudré sur le déjeuner, le gotu kola (Centella asiatica) est également le meilleur ami des écoliers puisqu’il aide à soigner l’anxiété en plus d’améliorer la mémoire et les capacités cognitives. Finalement, il est bon de savoir que quelques gouttes de pavot californien (Eschscholzia californica) suffiront à calmer l’agitation en cas d’hyperactivité et favoriseront ainsi la concentration.

Favoriser les moments de partage

La sensation de bien-être occasionnée par une infusion n’est pas seulement due aux plantes qu’elle contient. Elle est également liée au moment de partage qu’elle permet. Au retour de l’école, vous pouvez donc prendre le temps d’allumer une chandelle et de vous asseoir à côté de votre enfant afin de créer un espace propice à la discussion et aux câlins. Cet espace est plus que jamais nécessaire pour permettre à l’enfant d’assimiler les événements vécus lors de sa journée. Ce sera aussi l’occasion pour vous de partager son infusion, vous offrant un moment de calme bien mérité.

Expérimenter, communiquer et observer sont par ailleurs les mots-clés pour concocter des infusions et des mélanges qui plairont réellement à votre enfant. Lui demander de vous dire ce qu’il aime et ajouter au mélange quelques plantes aromatiques (par exemple fenouil ou cardamome) selon ses goûts lui feront prendre conscience de sa propre capacité à se faire du bien.
Vous souhaitez en savoir plus sur les différentes façons d'aider vos enfants à traverser la rentrée scolaire?

Dans cette capsule vidéo, l'herboriste Caroline Gagnon vous partage plusieurs astuces pour soigner le stress chez l'enfant! 

Write your awesome label here.

Cultiver le bien-être au quotidien

Les rituels entourant le bain et le coucher sont deux moments privilégiés pour évacuer le stress accumulé au cours de la journée. Pour maximiser les effets d’un bon bain chaud, on peut y ajouter certaines plantes. Il suffit de les placer dans un coton à fromage – ou dans un bas de nylon – afin de les laisser infuser dans la baignoire. La cataire (Nepeta cataria) et la camomille (Matricaria recutita) viendront agir sur le système nerveux pour favoriser la détente et calmer les maux de ventre. Ajouter au mélange la lavande (Lavandula officinalis) et la rose (Rosa esp.) afin que leurs arômes apaisent les cœurs anxieux.

Pour que le sommeil de votre enfant soit des plus reposants, on peut confectionner avec lui un petit coussin rempli de plantes qu’on déposera ensuite sous son oreiller. Encore une fois, la lavande, avec son arôme envoûtant, pourra y être placée. On y mettra également du houblon (Humulus lupulus) et de l’armoise (Artemisia vulgaris) pour leurs propriétés favorisant un sommeil profond et sans cauchemars.
La mise en place de ces routines de bien-être favorisera un sentiment d’ancrage et de sécurité, surtout dans un moment caractérisé par la perte de repères. Votre enfant saura d’ailleurs vous communiquer ses préférences. S’il aime les petits rituels que vous lui proposez, il en redemandera assurément jusqu’à ce qu’ils fassent partie de son quotidien.

Articles qui pourraient vous intéresser

Immunité et changement de saison
écrit par Caroline Gagnon et Véronique Méthot |
21 septembre 2020
25 plantes médicinales à connaître et à utiliser
écrit par Caroline Gagnon | 13 mai 2020