L'aubépine, la plante médicinale alliée du coeur

Jun 4 / Caroline Gagnon
Cette monographie est un extrait du livre Materia Medica de FloraMedicina : un ouvrage de référence en français sur les plantes médicinales. Cette plante est également vue en détail dans la partie 3 du cours Materia Medica.

Nous offrons également un cours en ligne qui inclut tout le contenu du livre Materia Medica, en plus de 150 vidéos immersives, et bien plus encore! C'est le cours idéal pour apprendre à naviguer dans le monde de l'herboristerie et développer une connaissance approfondie des plantes médicinales.
Nom latin : Crataegus oxyacantha, Crataegus monogyna, Crataegus laevigata (et plusieurs autres)
Famille :
Rosacées
Parties utilisées :
Feuilles et fleurs, fruits

Propriétés médicinales 

• Cardiotonique
• Cardioprotecteur
• Antioxydant
• Tonique vasculaire
• Vasodilatateur périphérique
• Astringent
• Antiinflammatoire
• Calmant/anxiolytiquue

Indications

Système cardiovasculaire

L'aubépine est une grande alliée du cœur et des vaisseaux sanguins : elle les protège et les fortifie. Sur le cœur, elle a un effet tonique puissant : elle renforce le muscle, dont elle diminue la consommation d’oxygène tout en augmentant la circulation sanguine coronaire. L’aubépine est un inotrope positif : elle augmente la contractilité des cellules cardiaques.

• Angine
• Arythmie
• Insuffisance cardiaque
• Historique de maladie cardiaque chez la personne ou sa famille
• Palpitations
Au niveau vasculaire, l’aubépine agit comme antioxydant et comme vasodilatateur. L’effet vasodilatateur serait obtenu grâce à la capacité de l’aubépine à relaxer les muscles des vaisseaux sanguins, ce qui a pour effet de diminuer la résistance vasculaire périphérique. L’aubépine a aussi un effet protecteur et fortifiant profond sur les vaisseaux sanguins : elle améliore la fonction vasculaire. Elle est donc intéressante tant pour les problèmes qui touchent la circulation sanguine que les vaisseaux sanguins eux-mêmes.

• Hypertension
• Athérosclérose
• Varices/hémorroïdes
• Tendance à faire des ecchymoses facilement

Système nerveux

L’aubépine est calmante et anxiolytique pour les personnes dont l’anxiété tient son origine dans les déséquilibres du Cœur, selon la vision de la médecine traditionnelle chinoise.

Qualités énergétiques

Frais et sec 

Modes d'utilisations, solvants et dosages

Les fleurs, feuilles et fruits sont utilisés ; l’idéal est de combiner les trois. À défaut, on peut utiliser fleurs et feuilles ou fruits.

Infusion des fleurs et feuilles

Les fleurs sont extrêmement délicates : on les récolte le premier jour de leur ouverture, après quoi le vent et la pluie ont tôt fait de les abîmer. Pour les sécher, on s’assure d’une bonne ventilation : le déshydrateur est une option de choix car la rapidité de séchage fait en sorte que les fleurs ne brunissent pas. Elles doivent être manipulées avec soin. Le travail en vaut la peine : la tisane obtenue des fleurs et feuilles d’aubépine est divine.

3-10 g de feuilles et fleurs par jour

Décoction des baies 

1-7 g de baies par jour

Teinture 

1-5 ml, 2-4 fois par jour

Glycéré

5-20 ml, 2-4 fois par jour

Fleurs et baies sèches :
1:8, 60% de glycérine
Fleurs, feuilles et baies sèches : 1:5, 60% de glycérine
Fleurs, feuilles et baies fraîches : 1:2, 80 % de glycérine
Connaissez-vous le cours
Materia Medica?
Il s'agit d'un voyage transformateur à la découverte  des plantes médicinales et de leurs propriétés. 

Interactions avec les médicaments 

Feuilles et fleurs

Un essai clinique chez l’humain a démontré que l’administration quotidienne de 900 mg d’extrait de fleurs et de feuilles d’aubépine pendant 3 semaines n’avait aucun impact sur la pharmacocinétique du digoxin (Tankanow et al. 2003).

Certaines études et expériences suggèrent que l’administration de feuilles et fleurs d’aubépine en concomitance avec des médicaments cardiaque permet de diminuer la dose de la médication ainsi que ses effets indésirables/secondaires (Ammon and Haendel 1981; Bauer and Hölscher 1992; Blesken 1992; Upton 1999).

Baies

Dans les années 1960-1970, la baie d’aubépine était quelques fois combinée avec les médicaments cardiaques tels que la digitalis. Dans ces cas, la diminution des effets secondaires des médicaments ainsi que la diminution de la dose ont été observés (Ammon and Haendel 1981; Bauer and Hölscher 1992; Blesken 1992).

Constituants répertoriés

• Procyanianidines
• Flavonoïdes: quercétine (hyperoside, rutine), flavone (vitexine)
• Amines
• Catéchols
• Acides carboxyliques
• Triterpènes

Autres formes d'utilisation

Élixir floral (source: Anne McIntyre)

L'élixir d'aubépine travaille sur le chakra du cœur; il aide à ouvrir le cœur, facilite l'expression de l'amour. Pour guérir les cœurs brisés, les déceptions, la colère, la rancœur d'une histoire d'amour ratée. Adoucit les extrêmes émotifs qui pourraient provoquer des maladies cardiaques

Homéopathie 

Crataegus (teinture-mère des baies) : tonicardiaque, utilisée pour les personnes souffrant de troubles cardiaques, faiblesse extrême, insuffisance cardiaque menaçant dès le premier effort, douleur dans la région du cœur, hypertension, artériosclérose chez les personnes âgées.

Alimentation

On peut faire du sirop et de la confiture avec les fruits. 

Historique

L'histoire « officielle » veut que les fonctions cardiaques de l'aubépine n'aient été découvertes par les médecins qu'en 1896 par un Dr. Jennings de Chicago. Ces écrits auraient vu le jour qu'en 1907, lorsqu'ils ont été cités par Finley Ellingwood. Ce serait donc ce dernier qui aurait mis l'aubépine en évidence pour la première fois. Or, d'autres écrits antérieurs mentionnent l'aubépine dans le traitement des affections cardiaques (Leclerc mentionne, en 1935, un écrit de « guérisseur anonyme » datant de 1695 qui mentionne avoir utilisé l'aubépine pour l'hypertension et les palpitations.)

Autrement, l'aubépine était essentiellement utilisée comme diurétique, pour les voies urinaires, les calculs, la goutte, les problèmes de fertilité (Gerard, Culpeper, K'Oegh, Petrus de Crescentis).

De plus, des graines retrouvées dans des vestiges de cités lacustres démontrent que l'aubépine a servi de nourriture aux humains préhistoriques.
  Vous souhaitez en savoir plus sur les plantes médicinales? 
Dans cette entrevue, l'herboriste Caroline Gagnon nous parle des différentes façons dont elles peuvent transformer nos vies!

Write your awesome label here.

 Description botanique

Il est souvent difficile d'identifier une espèce spécifique d'aubépine, puisque les caractéristiques à observer ne se présentent pas toutes en même temps (bourgeon, fleur, feuilles, fruit…). Voici quelques caractéristiques à retenir pour tout le genre Crataegus.
• Cycle : Petit arbre ou grand arbuste, vivace.
• Branches : À longues épines lisses, boutons terminaux larges et arrondis.
• Feuilles : Petites, reluisantes, parfois lobées, simples, alternes, à dents aiguës de deux tailles.
• Fleurs : Blanches, voyantes, regroupées en corymbes, à 5 pétales ronds. Floraison en mai.
• Fruits : De rouge à orange à jaune – peuvent aller jusqu'au bleu ou noir selon les espèces; ressemblent à des pommes miniatures; persistent souvent tout l'hiver; contiennent de une à cinq graines, selon les espèces.
• Tronc : Distinct, souvent tortueux, parfois buissonnant à tiges multiples, à la cime arrondie au sommet; peut faire jusqu'à 30 cm de diamètre.

 Origine, distribution et statut

S'installe dans les fermes abandonnées, aux bords des ruisseaux et des fossés, dans les clairières, en plein soleil; aime un sol riche en calcium. Pousse souvent en massifs épais. On la retrouve partout en Europe, en Asie Centrale et du Nord; cultivée comme haie en Angleterre; retrouvée dans toutes les zones tempérées nordiques. Plus de 100 espèces indigènes en Amérique du Nord, dont une trentaine au Canada, retrouvées surtout du sud de l'Ontario à la Nouvelle-Écosse.

Espèces voisines

Le Crataegus est un genre très répandu qui compte des centaines d'espèces. De plus, d'innombrables cultivars ornementaux ont été développés et les espèces sont toutes interfertiles; elles se croisent donc librement. De plus, leurs hybrides gardent les caractères morphologiques des deux parents… Au Québec, on retrouve au moins 45 espèces de Crataegus. Les espèces recherchées se retrouvent au Québec; sauvages, cultivées (ornementales) ou échappées de culture.

Autres noms

Français

• Aubépine épineuse
• Senelier • Senelles
• Épine blanche
• Épine noble
• Pain d'oiseau
• Pommetier

 Anglais 

• Hawthorn
• Aggles
• Bread and cheese tree
• Gazel
• Hagthorn
• Halves
• Haw

 Allemand 

• Weißdorn
• Rotdorn