Aubépine - monographie

Monographie de l'aubépine, plante médicinale | FloraMedicina, école d'herboristerie

    Cette monographie est un extrait du Materia Medica de Flora Medicina : un ouvrage de référence en français sur les plantes médicinales

    Noms latins: Crataegus oxyacantha, Linné ; Crataegus monogyna, Jacquin ; Crataegus laevigata, (Poiret) De Candolle ;

    Famille botanique : Rosacées

    Parties utilisées

    Flos, Folium et Fructus crataegi. les fleurs, les feuilles et les baies sont utilisées à des fins médicinales. Chaque auteur-e a sa partie préférée, mais toutes les parties sont utilisables interchangeablement pour soigner le système cardio-vasculaire.

    Propriétés médicinales

    PRIMAIRES SECONDAIRES
    Cardiotonique Antioxydant
    Vasodilatateur Antihypertenseur
    Anti-inflammatoire circulatoire Hypocholestérolémiant
    Tonique vasculaire (baies) Antispasmodique léger
    Relaxant/Sédatif
    Astringent
    Diurétique

    Systèmes de prédilection

    SYSTÈME CIRCULATOIRE : tonicardiaque au sens le plus pur ;

    SYSTÈME URINAIRE : diurétique ;

    SYSTÈME NERVEUX : relaxant ;

    SYSTÈME REPRODUCTEUR FÉMININ : tonique, adaptogène ;

    SYSTÈME REPRODUCTEUR MASCULIN : tonique circulatoire.

    Indications

    Système circulatoire/cardio-vasculaire

    Fleurs d'aubépine par H. Zell - Via wikipedia commonsL’aubépine est vraiment la plante de base pour tous les soins du système cardio-vasculaire à moyen ou à long terme. C’est une tonique de ce système au sens le plus strict : ses effets ne sont pas immédiats ni radicaux ; elle travaille lentement et effectue des changements durables. L’aubépine est vraiment la plante de base pour tous les soins du système cardio-vasculaire à moyen ou à long terme. C’est une tonique de ce système au sens le plus strict : ses effets ne sont pas immédiats ni radicaux ; elle travaille lentement et effectue des changements durables. L’aubépine est reconnue dans le monde industrialisé pour ses effets bénéfiques sur le coeur et sur la circulation en général. Elle fait en sorte que le coeur puisse littéralement se reconstruire. Elle est vasodilatatrice et agit particulièrement sur l’artère coronaire, ce qui permet d’augmenter l’apport sanguin au muscle cardiaque, donc son oxygénation, sa nutrition et son activité.

    L’aubépine réussit à renverser des situations de dégénérescence plus ou moins importantes, qu’elles soient causées par des facteurs environnementaux, d’hygiène de vie ou d’âge avancé. Elle offre au coeur tout ce dont il a besoin pour normaliser, équilibrer et stabiliser ses activités métaboliques et rythmiques. De plus, elle aide à enrayer l’inflammation des vaisseaux sanguins, à éliminer l’accumulation et les dépôts de cholestérol dans ces derniers. La normalisation de ces deux phénomènes entraînera une diminution de la résistance vasculaire périphérique et contribuera à régulariser la pression artérielle.

    Généralement, une performance accrue du coeur va augmenter la circulation et l’apport sanguin (et donc l’apport en oxygène) partout dans le corps. Aussi, son effet diurétique est non-négligeable puisqu’il agit par extension sur le système circulatoire, en éliminant la rétention d’eau et abaissant ainsi l’hypertension qu’elle peut occasionner.

    Il convient de l’utiliser en prévention, en traitement ou suite à des problèmes cardiaques, de quelconque envergure. L’aubépine ne présente aucune toxicité et peut donc être utilisée sur de longues périodes, même par des personnes très faibles (soit très malades ou très âgées). Elle soutient le coeur des personnes de tout âge lorsqu’elles entament un programme d’exercice.

    • Hypertension, basse pression
    • Insuffisance cardiaque
    • Arythmie : tachycardie, bradycardie, palpitations
    • Angine (angor) : congestion / oppression
    • Hypoxie cardiaque, mauvaise circulation coronarienne
    • Athérome, athérosclérose, artériosclérose
    • Phlébite / thrombophlébite
    • Inflammation cardiaque : myocardite, endocardite, péricardite
    • Inflammation des vaisseaux sanguins
    • Post infarctus du myocarde
    • Post grande maladie affaiblissante

    Mauvaise circulation dans les membres

    Système urinaire

    L’aubépine a d’abord et avant tout été connue pour son action diurétique et a été utilisée pour diminuer les troubles urinaires : rétention d’eau, hypertension, hydropisie (anasarque), lithiase, calculs urinaires.

    Baies d'aubépine par Caroline Gagnon - FloraMedicinaSystème nerveux

    Dans ce cas, elle agit principalement par extension de son effet diurétique (excédant d’eau = hyper-émotivité) ; l’aubépine est calmante et sédative pour les sujets nerveux et fébriles. insomnie d’origine nerveuse stress / anxiété / agitation avec implications cardiaques, neurasthénie, épuisement

    Système reproducteur des femmes

    Comme toutes les rosacées, l’aubépine est une alliée des femmes, particulièrement celles en pré-ménopause et ménopause. Les rosacées tonifient et aident à stabiliser les femmes en cas de sautes d’humeur, de maux de tête, d’étourdissements ; les rosacées nourrissent les nerfs et le coeur, elles aident à faire diminuer les crampes menstruelles et à équilibrer le taux hormonal, elles fortifient les os, diminuent l’insomnie, les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, les bosses aux seins, la rétention d’eau et les palpitations cardiaques…

    • troubles de la ménopause
    • extrêmes cycliques

    Système reproducteur des hommes

    En favorisant la circulation de façon générale, l’aubépine peut être incorporée à des mélanges visant à combattre l’impuissance.

    • impuissance

    Application systémique

    Avec ses multiples flavonoïdes et ses autres antioxydants, l’aubépine est une excellente plante contre le vieillissement. De plus, son action tonifiante sur le coeur (même les coeurs vieux !) permet d’entreprendre et ce, même pour des personnes âgées, un programme d’exercice.

    • vieillissement

    Solvants, modes d’utilisation et dosages

    L’aubépine est généralement prise sur de longues périodes. Elle travaille lentement ; elle prend le temps de connaître le corps et de s’adapter à ses processus physiologiques. Aussi, ses résultats sont lents à se manifester, mais ils seront durables. On ne peut s’attendre à des résultats remarquables avant au moins 6 à 8 semaines.

    INFUSION

    Ébouillanter deux cuillérées à thé de plante sèche (fleurs, feuilles ou baies) dans une tasse d’eau. Laisser infuser de 30 minutes à quatre heures. Tamiser. Boire de deux à quatre tasses par jour.

    INFUSION FROIDE

    Faire tremper deux cuillérées à thé de baies sèches dans une tasse d’eau froide. Laisser tremper 12 heures puis amener à ébullition. Tamiser. Boire de deux à quatre tasses par jour.

    TEINTURE - ALCOOL 40-50%

    De feuilles et de fleurs sèches ou de baies fraîches ou sèches. Prendre 30 à 40 gouttes, trois fois par jour en traitement et 20 gouttes deux fois par jour en maintien.

    SIROP

    Fait à partir des baies.

    GARGARISME, DOUCHE VAGINALE

    De la décoction de baies.

    Synergie avec autres plantes

    Pour renverser l’hypertension, l’artériosclérose : tilleul, achillée, lavande, pimbina ;

    Autres tonicardiaques : agripaume, avoine ;

    Autres toniques cardio-vasculaires : ginkgo.

    Contre-indicaitons : Attention à ceux qui prennent de la DIGITALINE. L’aubépine pourrait en potentialiser et exagérer les effets.

    Autres nom

    FRANÇAIS

    • Aubépine épineuse
    • Senellier
    • Senelles (Qc)
    • Épine blanche
    • Épine noble
    • Hague de cochon
    • Pain d’oiseau
    • Pommetier

    ANGLAIS

    • Hawthorn
    • Aggles
    • Bread and cheese tree
    • Gazel
    • Hagthorn
    • Halves
    • Haw
    • Hazel
    • Hogberry
    • Ladies meat
    • Mayblossom
    • Maybush
    • Quickthorn
    • Whitethorn

    ALLEMAND

    • Dornstrauch
    • Hagendorn
    • Hühnerbeere
    • Mehlbeerstaube
    • Vogelbeer
    • Weissdorn
    • Zweigriffligger-weissdorn

      LATIN (ANCIEN)

      • Sorbus aculeata

      GREC

      • Kratos = dureté (du bois)
      • oxus = pointu
      • akantha = épine

      ANCIENS

      • Arbustus
      • Spina alba
      • Ornus

      Espèces voisines

      Le Crataegus est un genre très répandu qui compte des centaines d’espèces. De plus, d’innombrables cultivars ornementaux ont été développés et les espèces sont toutes interfertiles ; elles se croisent donc librement. De plus, leurs hybrides gardent les caractères morphologiques des deux parents… Au Québec, on retrouve au moins 45 espèces de Crataegus. Les espèces recherchées se retrouvent au Québec : sauvages, cultivées (ornementales) ou échappées de culture.

      Description botanique

      Crataegus esp.

      Il est souvent difficile d’identifier une espèce spécifique d’aubépine, puisque les caractéristiques à observer ne se présentent pas toutes en même temps (bourgeon, fleur, feuilles, fruit…). Voici quelques caractéristiques à retenir pour tout le genre Crataegus.

      CYCLE

      Petit arbre ou grand arbuste, vivace.

      BRANCHES

      À longues épines lisses, boutons terminaux larges et arrondis.

      FEUILLES

      Petites, reluisantes, parfois lobées, simples, alternes, à dents aïgues de deux tailles.

      FLEURS

      Blanches, voyantes, regroupées en corymbes, à cinq pétales rondes. Floraison en mai.

      FRUITS

      De rouge à orange à jaune - peuvent aller jusqu’au bleu ou noir selon les espèces ; ressemblent à des pommes miniatures ; persistent souvent tout l’hiver ; contiennent de une à cinq graines, selon les espèces.

      TRONC

      Distinct, souvent tortueux, parfois buissonnant à tiges multiples, cime arrondie au sommet ; peut faire jusqu’à 30cm de diamètre.

      Habitat et distribution

      S’installe dans les fermes abandonnées, aux bords de ruisseaux et des fossés, dans les clairières, en plein soleil ; aime un sol riche en calcium. Pousse souvent en massifs épais. On la retrouve partout en Europe, en Asie centrale et du nord ; cultivée comme haie en Angleterre ; retrouvée dans toutes les zones tempérées nordiques. Plus de 100 espèces indigènes en Amérique du Nord, dont une trentaine au Canada, retrouvées surtout du sud de l’Ontario à la Nouvelle-Écosse.

      Culture et récolte

      On récolte les fleurs et les feuilles au début de la floraison tandis que les fruits sont récoltés dès qu’ils sont mûrs (ne pas attendre trop longtemps ; beaucoup d’insectes y installent leur résidence d’hiver). Sécher sur des grillages, à l’abri de la lumière. L’aubépine peut vivre jusqu’à 500 ans. Elle est très utilisée en ornemental, pour faire des haies (infranchissables !!!). Aussi utilisée pour y greffer des branches d’autres arbres fruitiers. Les graines, afin de germer, doivent être stratifiées en milieu humide et frais.

      Histoire écrite

      L’histoire "officielle" veut que les fonctions cardiaques de l’aubépine n’aient été découvertes par les médecins qu’en 1896 par un Dr. Jennings de Chicago. Ces écrits auraient vu le jour qu’en 1907, lorsqu’ils ont été cités par Finley Ellingwood. Ce serait donc ce dernier qui aurait mis l’aubépine en évidence pour la première fois. Or, d’autres écrits antérieurs mentionnent l’aubépine dans le traitement des affections cardiaques (Leclerc mentionne, en 1935, un écrit de "guérisseur anonyme" datant de 1695 qui mentionne avoir utilisé l’aubépine pour traiter l’hypertension et les palpitations.)

      Autrement, l’aubépine était essentiellement utilisée comme diurétique, pour soigner les voies urinaires, les calculs, la goutte, les problèmes de fertilité (Gerard, Culpeper, K’Oegh, Petrus de Crescentis). De plus, des graines retrouvées dans des vestiges de cités lacustres démontrent que l’aubépine a servi de nourriture aux humains préhistoriques.

      Vision énergétique (HOLMES)

      Classée dans les plantes restauratrices ; pour augmenter le Qi, renflouer les déficiences et générer de la force. Sous-classée dans les restauratrices et stimulantes neurocardiaques, restauratrices coronariennes ; pour augmenter le Qi du coeur, restaurer la circulation coronarienne et alléger l’oppression de la poitrine.

      CATÉGORIE THÉRAPEUTIQUE : remède modéré, toxicité chronique minime.

      QUALITÉS : un peu Sucré, Sûr et Astringent, un peu Frais, Sec.

      EFFETS : Nourrissant, Restauratif, Calmant, Astringent, Adoucissant, Dissolvant.

      TROPISME

      • Coeur, artères, intestin, sang, nerfs.
      • ORGANISMES : de la Chaleur et des Liquides.
      • MÉRIDIENS : Péricarde, Coeur, Rate, Foie, Rein.
      • Augmente Vayu, abaisse Pita et Kapha.,

        TERRAIN

      • TEMPÉRAMENTS : sanguin et cholérique.

      BIOTYPES : Charmant/Yang Ming Terre et Industrieux/Tai Yang.

      Folklore et magie

      Plante gouvernée par Mars et Saturne On dit que les Esprits et les Fées se rencontrent sous l’aubépine.

      Rituel païen du premier mai

      L’aubépine est l’un des 13 arbres sacrés des Druides. Il est au centre du rituel du premier de mai, communément appelé Beltaine. C’est un rituel typique dans l’hémisphère nord ; il porte sur le renouveau de la vie, le printemps, la fertilité. Une perche représente l’axis mundi, autour duquel l’univers tourne. Le tronc sans feuille, dont est faite la perche, représente le centre qui ne change pas. La perche est symboliquement plantée dans le sol, tel un phallus qui cherche à ensemencer la Terre, et les rubans de couleur, tressés tout autour, représentent le principe féminin qui l’enrobe. Les deux mis ensemble représentent la fertilité. Au cours de la plupart des rituels de Beltaine est élue une Reine de Mai - elle devient la représentante de la Déesse Maia, à qui tout le rituel est consacré.

      Fertilité, noces

      En Grèce et Rome anciennes, on retrouve l’aubépine aux mariages et dans les suites nuptiales, pour assurer bonheur, prospérité et fertilité au nouveau couple.

      Protection

      Les branches d’aubépine peuvent être attachées au berceau d’un jeune bébé pour le protéger de la maladie et des influences malveillantes. En la portant sur soi, l’aubépine apporte protection psychique, elle allège les esprits troublés, elle bannie la mélancolie. Il est, par contre, malchanceux de l’amener à l’intérieur.

      Catholique

      Les catholiques, ne pouvant briser les liens sacrés entre le peuple et l’arbre, ont dédié l’aubépine à la Vierge Marie. De plus, on sait que le Christ a été couronné d’aubépine, ce qui en fait d’autant plus un arbre sacré pour l’église. On a longtemps prétendu que jamais la foudre, acte du démon, ne pourrait frapper un arbre aussi sacré, un arbre ayant touché le front du Christ…

      Elixir floral (McIntyre)

      L’élixir d’aubépine travaille sur le chakra du coeur ; il aide à ouvrir le coeur, facilite l’expression de l’amour. Pour guérir les coeurs brisés, les déceptions,. la colère, la rancoeur d’une histoire d’amour ratée. Adoucit les extrêmes émotifs qui pourraient provoquer des maladies cardiaques.

      Homéopathie

      Crataegus (teinture-mère des baies) : tonicardiaque, utilisée pour les personnes souffrant de troubles cardiaques, faiblesse extrême, insuffisance cardiaque menaçant dès le premier effort, douleur dans la région du coeur, hypertension, artériosclérose chez les personnes âgées.

      Autres

      BOIS

      Très dur ; convient à la sculpture et au tournage, ainsi qu’à la fabrication de petits objets (boîtes, peignes). Aussi, il brûle plus chaud que tous les autres bois (même le chêne !).

      ALIMENTATION

      On peut faire du sirop et de la confiture avec les fruits.

      FAUNE

      Les bosquets d’aubépine servent souvent de résidence, en offrant protection et nourriture (fruits, écorces, rameaux), aux oiseaux et aux petits mammifères.

      Cette monographie est un extrait du Materia Medica de Flora Medicina : un ouvrage de référence en français sur les plantes médicinales

      Partagez!


      Blogue FloraMedicina, école d'herboristerieVidéos et articles, FloraMedicina, école d'herboristerieMateria Medica de FloraMedicina - cours en ligne disponible en tout tempsCours en ligne Alimentation thérapeutique | FloraMedicina, école d'herboristerie

      Vous voulez en savoir plus sur les plantes médicinales et l'herboristerie ?